Partagez|

L'entrée en scène du parrain ! [Frost]

avatar
Le Parrain // Capitaine
Shin Carter
Le Parrain // Capitaine
Messages : 16

Fiche de Navigation
Fruit du Démon/Sabre d\'exception : Masamune
Equipage: Soul Reaper
Doriki: 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'entrée en scène du parrain ! [Frost] Dim 26 Mai - 23:33

Je trouve que les dérives en mers sont trop longues, surtout quand on se trouve enfermé dans un tonneau qui n'est pas assez grand pour se sentir à l'aise. Le pire dans tout ça c'est que je ne peux même dormir vu que je suis ballotté dans tout les sens comme une balle de ping-pong, sincèrement je trouve ça agaçant au plus haut point pas vous ? Enfin... Qu'est-ce que je peux faire d'autre que d'attendre que j'échoue lamentablement sur une île tel un rejeté des océans. Voilà tout. Je ne pouvais qu'attendre sagement dans mon mouchoir de poche. Les heures se font longue et ne pas savoir où je suis me perturbe un peu je l'avoue, tout ce que j’espère c'est que j'arrive entier sur une île qui n'est pas déserte. En attendant d'atterrir je n'avais qu'une occupation c'était de gratter le bois et faire des formes avec les copeaux qui tombent, super amusant non ? Bref je crois que ça fait des siècles que je n'ai pas touché la terre ferme, mon ventre hurle famine a m'en briser les tympans c'est horrible ! Mais qui attend son heure est toujours récompensé et voilà que je sens mon tonneau rouler sur le sable, ou du gravier je ne sais pas . J'avais tellement hâte de me dégourdir les muscles et surtout : MANGER ! Sur ce moment là je crois que mon cerveau est descendu au niveau de mon estomac car je n'avais plus l'impression de contrôler mon corps, j'avançais tel un zombie en direction d'une taverne.

J'ouvrais la porte de la taverne avec nonchalance et avança toujours tel un mort-vivant, je ne sais pas comment les gens me regardaient mais je m'en foutait éperdument, tout ce qui comptais pour moi en cet instant c'était de me remplir la panse. Je me suis assis sur le bar et leva la main pour appeler le serveur, c'était limite si je ne m'évanouissait pas sur ce comptoir qui dans l'instant me paraissait tellement confortable, autant que le lit que j'avais à la maison ! Enfin ce n'est pas le moment de penser à la maison, j'étais là et le serveur était en train de me demander ce que je voulais boire ou manger... Qu'est ce que j'ai commandé ? C'est simple : Un gros plat de pâtes avec de la viande avec un whisky pour se remettre d'aplomb, ce repas j'allais l'enfiler à une vitesse phénoménale et c'est qui fut : En même pas une trentaine j'avais fini le plat qui était bien rempli. Je peux vous dire depuis le temps que je n'avais pas mangé ce repas arrive comme une bénédiction pour mon estomac, je devais maintenant savoir où j'était situé . J'ai remercié le serveur avant de nettoyer mon coin de comptoir et m'en aller à l'office du tourisme pour avoir des informations sur la situation de l'île, manquerais plus qu'elle soit affilié au gouvernement mondial. Bref j'avais le ventre bien rempli la vie était belle et le soleil était beau !

A peine j'ai fait quelques pas dehors que j'entendais quelqu'un crier " Eh mon argent sale voleur ! ". Je ne sais pas pourquoi mais j'avais l'impression qu'il me parlais à moi, surtout au moment où il me jeta un assiette à la figure. J'avais oublié de payer cet homme, je fouillais dans mes poches pour lui donner l'argent qu'il voulait quand j'ai remarqué que je n'avais pas l'argent qu'il me demandait... C'était le temps de filer à l'anglaise, j'ai pris les jambes à mon coup et zigzagua entre les rues, quand je suis tombé nez à nez avec un homme qui avait une bourse à la main : il me regarda dans les yeux pendant quelques instant et me jeta la bourse entre les mains. Qui est-ce ? Je ne sais pas, mais maintenant j'ai de quoi payer le barman qui m'avais sauvé de la famine, même si je suis un pirate je lui dois la vie cela serait honteux de ne pas le payer. Mais à peine j'ai eu le temps de me retourné que je fut encerclé par un groupe de soldats de la marine et vu comment il me regardait j'ai vu qu'il n'y avait aucune alternative d'autre que le combat.



Dernière édition par Shin Carter le Mar 28 Mai - 18:06, édité 1 fois
avatar
Mr Freeze || Soldat
Leroy Frost
Mr Freeze || Soldat
Messages : 118
Age : 24

Fiche de Navigation
Fruit du Démon/Sabre d\'exception : Hie Hie no mi
Equipage:
Doriki: 20
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'entrée en scène du parrain ! [Frost] Mar 28 Mai - 15:07



Une belle journée s'offrait à nous, un ciel bleu, de tout petit nuage blanc, ainsi qu'un soleil radieux, quoi de mieux qu'un temps comme celui-ci pour continuer l'inspection des bases de la régions. Cela faisait quelques jours déjà que j'avais, accompagné de mes camarades et mon supérieur, commencer nos soigneuses inspections à travers les nombreuses îles mis sous notre juridiction. Nous étions donc partis de l'île de … la veille et avions navigué toute la nuit sans rencontrer le moindre problème, notre destination n'était autre … . Le vent était avec nous et le navire avançait à bonne vitesse, la mer était calme et l'on pouvait distinguer au loin notre fameuse destination.

Assit au bureau de mon supérieur, j'écrivais tranquillement la suite du rapport sur l'état et la fiabilité des bases dont nous avions au préalable fait l'inspection, rien de bien méchant n'avais à être déclaré, mais il fallait bien tout rapporter aux supérieurs vu qu'il ne déniait pas le faire lui-même et qu'il préférait ce la coulé douce dans un bar. Enfin plus j'écrivais et plus nous nous rapprochions des quais, une fois accosté tous préparèrent la décante du navire, quant à moi je finissais d'écrire les quelques lignes restantes. Quand j'eus fini, je sortis de la cabine et constata avec étonnement qu'il ne restait plus que les hommes de garde, mon supérieur n'avait même pris la peine de conter tous ces hommes, en plus il m'avait surtout oublié moi, son scribe si je puis dire. Enfin ne perdant pas de temps, je descendis à tout vitesse cherchant désespérément à retrouver mes camarades. Après quelques minutes, je tombai enfin sur mes camarades, où tout du moins une partie, il s'avérait qu'il s'était séparé afin de rechercher un voleur qu'y avait voler un objet de valeur à un riche noble. C'est alors que nous partîmes à la recherche de ce trouble-fête en espérant que les autres n'est pas trop de mal à le trouver eux aussi.



_________________